LA SURVEILLANCE EN CONTINU DE LA QUALITE DE L’AIR INTERIEUR

Les problématiques majeures de santé et de confort des usagers, requièrent la mesure et le traitement des pollutions intérieures dans les bâtiments.

Soucieux de la Qualité de l'Air Intérieur et afin de garantir le bien-être, la santé et le confort des occupants, DomNexX développe une offre dédiée aux crèches, établissements scolaires, administrations et bureaux et permettant de répondre aux obligations légales de surveillance pour les publics sensibles.

nexxThings est la solution indispensable pour mesurer efficacement la QAI et permettre de gérer préventivement l’exposition aux limites nocives.

Santé, bien-être et confort des occupants

Nos priorités : mesurer, analyser et prévenir

Le bien-être et le confort

Taux de CO2
Confinement (indice ICONE)
Température, humidité …

L’exposition à des polluants chimiques

Composés Organiques Volatils (COV)
Particules fines (à venir)

Pour votre surveillance QAI

nexxThing : une offre complète

  • Des capteurs sans fil mesurant différents paramètres et avec une autonomie de plusieurs années

  • Une indication directe de la Qualité de l’Air Intérieur sur les capteurs (LEDs)

  • Des données stockées dans le cloud sur une durée minimum d’une année

  • Une interface simple et intuitive pour permettre aux occupants d’accéder aux informations en temps réel et d’être alertés en cas de dépassement de seuil critique

  • Une possibilité au gestionnaire de parc immobilier de gérer plusieurs sites depuis des tableaux de bord centralisés

  • Un élément clé pour votre mise en conformité à la loi pour la surveillance de la QAI dans les ERP
Améliorer confort occupants bâtiments Grenoble

Écoles, crèches et bureaux

Environnement actuel et conséquences

Les crèches et les établissements scolaires, accueillent un public jeune très sensible à la pollution de l’air intérieur.
En effet, les enfants passent près de 90% de leur temps dans des lieux clos : transport, logement, écoles ou crèches.
Il existe de nombreuses sources d’émissions de substances polluantes dans les écoles et les crèches : matériaux de construction, peinture, meubles, appareils de chauffage, produits d’entretien, matériels utilisés pour des activités (colles, encres, peintures, feutres, etc.).
Une mauvaise qualité de l’air intérieur peut encourager l’émergence de symptômes tels que des maux de tête, de la fatigue, une irritation des yeux, du nez, de la gorge ou de la peau, des vertiges, des manifestations allergiques
ou de l’asthme.
Au contraire, une bonne qualité d’air à l'intérieur d'un bâtiment a des conséquences démontrées sur la diminution du taux d'absentéisme, le bien-être des occupants et l'apprentissage
des enfants.

Les adultes au travail

Environnement au bureau

Les sources d’émissions de substance polluante proviennent de l’environnement et du travail, moquettes, revêtements des sols, peintures, plastiques, produits ménagers, meubles, produits de décoration, chaudières et systèmes de chauffage, mais également la bureautique, les imprimantes, les encres des papiers imprimés…
Le climat ambiant du bureau, une bonne qualité d’air, une température adéquate et une aération suffisante contribuent grandement à la satisfaction, la productivité, au bien-être sur le lieu de travail.

Ce que dit la loi

La loi portant engagement national pour l’environnement a rendu obligatoire la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant un public sensible

(articles L. 221-8 et R. 221-30 et suivants du code de l’environnement).

Établissements concernés

  • Les établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de 6 ans (crèches, halte-garderies…)
  • Les centres de loisirs
  • Les établissements d’enseignement ou de formation professionnelle du premier et du second degré (écoles maternelles, élémentaires, collèges, lycées…)

Quelques chiffres marchés

80

De notre temps passé dans des endroits clos : lieu de travail, domicile, établissements scolaires, lors des déplacements

20

1/5 personne déclare avoir déjà ressenti les effets de la pollution de l’air intérieur sur sa santé ou celle de son entourage (Baromètre santé environnement 2007, INPES)

19

coûts annuels de la pollution de l’air intérieur. Il serait entre 5 et 7 fois plus pollué que l’air extérieur.